Gabrielle Caramanna à Amplepuis

Ethnobotaniste, formatrice et cueilleuse : Ampl’yflore (69) - Retrouvez ses recettes en bas de page !

Après 10 ans de polyculture-élevage en agrobiologie, notre ethnobotaniste, formatrice et cueilleuse Gabrielle Caramanna                                                                                                                                      s'est passionnée pour l’étude des plantes sauvages et l’ethnobotanique.

Elle a suivi plusieurs formations sur ce thème depuis 2003, dont pour les dernières :

  • Collège Pratique d’Ethnobotanique (2010 à 2013)
  • Cercle Naturel d’Apprentissage (2012)
  • Faculté des sciences pharmaceutiques et biologiques Lille 2 (2016 à 2017)

En décembre 2017, elle a été admise au Diplôme Universitaire d’Études Complémentaires Options : Ethnotanique appliquée.

Philosophie

Intervenante pour notre Association Ampl’yflore, notre ethnobotaniste anime depuis 2011 des stages, formations et

ateliers, sur le thème :

  • Des plantes sauvages et de leurs usages
  • De la gastronomie des plantes sauvages
  • De la vie en pleine nature
  • Des liens entre humains et monde végétal
  • De la préservation de notre environnement
  • De la transmission des savoirs liés aux plantes

 Son public est large :

  • Les enfants, par l’intermédiaire des écoles et des centres de loisirs
  • Les groupes de particuliers (adultes ou familles)
  • En direct ou par l’intermédiaire des offices de tourisme, MJC, centres sociaux, réseaux associatifs, collectivités...
  • Le public des seniors dans le cadre des semaines bleues, des accueils de jours ou des hôpitaux
  • Les adultes handicapés ou à mobilité réduite

 

Engagements

Notre ethnobotaniste, formatrice et cueilleuse Gabrielle Caramanna aime apprendre toujours et encore, pour retransmettre et restituer au public sous forme de pédagogie populaire.

Ceci a motivé sa démarche : la préservation de la nature et le lien entre traditions et modernités par la transmission des savoirs, mais aussi quelque chose de plus profond... les connaissances liées aux usages des plantes sauvages existent depuis la nuit des temps, nous les avons perdues et les personnes qui ont encore ces souvenirs vont disparaître sans avoir, pour la plus part, pu exprimer et transmettre leurs connaissances... 

"Pour vous parler de mon parcours :

Je suis petite-fille d'un muletier (transport à dos de mules) qui arpentait les chemins de Sicile (IT), mon grand-père maternel avait la connaissance des plantes sauvages comestibles. Chaque fois qu'il venait nous voir en France, j'étais émerveillée lorsqu'il ramenait de ses promenades sa cueillette de plantes. Pour moi c'était ''magique'' !

C'est en premier, de façon consciente, que mes souvenirs ont orienté ma passion. Et un peu plus tard, lorsque j'étais déjà bien engagée dans mes études ethnobotaniques, mon père m'a appris que mon grand-père paternel, qui était rebouteux-magnétiseur, soulageait les maux des gens à son époque dans les rues de Sicile (IT) et qu'il utilisait aussi les plantes sauvages dans ses soins. Il n'y a pas de hasard ! ;-)

Un de ses fils avait, lui aussi ce don et complétât ces services avec l’astrologie. Lorsque cet oncle venait nous rendre visite, il sortait de sa valise son livre d’astrologue qu’il avait lui-même écrit et fait relier par un professionnel. Ma soeur et moi avons eu en mains ce livre, à l'époque je m'intéressais un peu à l'astrologie, la précision et les repères contenus dans cet ouvrage m'ont impressionnée.  Son livre d’astrologie quant à lui, disparut après son décès. 

Tout cela pour vous dire que ma passion est venue avec le temps mais qu'en revanche mes ancêtres ont guidé mes pas ! "

(Gabrielle C.)

Pour une meilleure connaissance de nos lieux de vie, de la nature, des échanges entre générations et entre cultures, pour inventer et construire un mode de vie durable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour en cours

Retrouvez régulièrement ci-dessous de nouvelles recettes aux plantes sauvages

 

Avertissement :

Les êtres humains bien plus anciens que l'agriculture, se nourissent depuis toujours des végétaux cueillis dans la nature. En Occident, nous nous en sommes bien éloignés et nos assiettes ne sont remplies que de légumes et fruits cultivés, tous d'origine exotique. 

Des centaines de plantes comestibles nous entourent, dans la nature ou au jardin, nous n'avons qu'a nous baisser pour les ramasser... à condition de savoir les identifier précisément, de connaître leurs usages et de choisir des lieux exempts de pollutions. La cueillette est une opportunité qui implique quelques connaissances, pas plus difficiles à maîtriser que d'apprendre à lire ou à écrire. C'est une pratique qui nous offre tout un monde de saveurs et une mine d'éléments nutritionnels.

Cependant en cas de doute sur l'identification d'une plante, il est indispensable de croiser plusieurs sources. Nous invitons les lecteurs à s'équiper d'une flore ou d'un guide d'identification précis des plantes sauvages ou à rechercher l'aide d'une personne compétente. 

Cueillir et consommer des plantes sauvages est un acte responsable et tout cueilleur se doit de prendre certaines précautions, notamment celles de se renseigner sur la liste des plantes protégées.  Il appartient à chacun de faire appel à son bon sens et de cueillir uniquement ce dont il a besoin sans excès ni pillage.

Comme tout aliment sain, toutes les plantes sauvages contiennent des principes actifs, auxquels chacun réagit différemment, et qui peuvent être inadaptés à certains états pathologiques. Il convient donc à chacun de se connaître, d'être attentif aux éventuelles réactions de son corps et d'éviter toute consommation répétitive des mêmes plantes. La nature nous offre une telle diversité d'espèces tout au long de l'année, qu'il est bien plus judicieux de profiter et d'apprécier cette grande variété de saveurs.

Les auteurs et créateurs des recettes publiées sur notre site internet déclinent toute responsabilité en cas de mauvaise identification d'un végétal, ou d'une utilisation inappropriée des plantes sauvages.

 

  

Avril 2020 le 16 - berce spondyle (Heracleum sphondylium)

Tarte salée aux jeunes feuilles de berce (Lou et Gabrielle)

Recette pour 6 personnes

Ingrédients pàte brisée : 250 gr de farine - 150 gr de beurre doux - sel - 1 petit verre (8 à 10 cl)

Ingrédients garniture : l'équivalent d'un saladier de jeunes feilles de berce - 1 fromage blanc en faisselle, de lait de chèvre ou de brebis - 2 gros oeufs - 50 gr de formage rapé de chèvre ou de brebis - sel - poivre.

Préparez une pâte brisée avec les ingrédients ci-dessus et réservez-là. Mettez à chauffer dans une casserole de l'eau avec une cuil à spe de gros sel. Pendant ce temps, rincez les jeunes feuilles de berce, lorsque l'eau est à ébullition, plongez-les dedans et laissez cuire environ 5 mn.  Mettez à chauffer votre four à 180° C. Egouttez la berce en gardant l'eau de cuisson pour une autre préparation. Abaisser la pâte dans un moule à tarte huilé. Coupez grossièrement aux ciseaux les feuilles cuites et déposez-les sur le fond de tarte en les étalant régulièrement sur toute la surface. Mélangez dans un saladier, le fromage blanc, les oeufs entiers, le fromage rapé, le sel et poivre. battez à la fourchette ou au fouet à main pour rendre le mélange lisse. Versez sur la berce, égalisez et enfournez à mi-hauteur pendant 25 à 35 mn selon votre four. Servez chaud ou tiède. Bon appétit !

Conseils de Gabrielle :  Le bouillon de cuisson que vous aurrez gardé pourra être utilisé pour la préparation de sauces, de soupes ou de gratins. Les jeunes feuilles de berce avec leur pétiole, cueillies en ce moment dans notre région sont très tendres et demandent peu de cuisson, plus tard dans la saison il faudra les cuire un peu plus longtemps.

Précautions : La berce spondyle,  au moment de la cueillette, pour les personnes au terrain favorable, peut présenter une photosensibilisation par contact avec la peau.

 
   

Avril 2020 le 16 - berce spondyle (Heracleum sphondylium)

Tarte salée aux jeunes feuilles de berce (Lou et Gabrielle)

Recette pour 6 personnes

Ingrédients pàte brisée : 250 gr de farine - 150 gr de beurre doux - sel - 1 petit verre (8 à 10 cl)

Ingrédients garniture : l'équivalent d'un saladier de jeunes feilles de berce - 1 fromage blanc en faisselle, de lait de chèvre ou de brebis - 2 gros oeufs - 50 gr de formage rapé de chèvre ou de brebis - sel - poivre.

Préparez une pâte brisée avec les ingrédients ci-dessus et réservez-là. Mettez à chauffer dans une casserole de l'eau avec une cuil à spe de gros sel. Pendant ce temps, rincez les jeunes feuilles de berce, lorsque l'eau est à ébullition, plongez-les dedans et laissez cuire environ 5 mn.  Mettez à chauffer votre four à 180° C. Egouttez la berce en gardant l'eau de cuisson pour une autre préparation. Abaisser la pâte dans un moule à tarte huilé. Coupez grossièrement aux ciseaux les feuilles cuites et déposez-les sur le fond de tarte en les étalant régulièrement sur toute la surface. Mélangez dans un saladier, le fromage blanc, les oeufs entiers, le fromage rapé, le sel et poivre. battez à la fourchette ou au fouet à main pour rendre le mélange lisse. Versez sur la berce, égalisez et enfournez à mi-hauteur pendant 25 à 35 mn selon votre four. Servez chaud ou tiède. Bon appétit !

Conseils de Gabrielle :  Le bouillon de cuisson que vous aurrez gardé pourra être utilisé pour la préparation de sauces, de soupes ou de gratins. Les jeunes feuilles de berce avec leur pétiole, cueillies en ce moment dans notre région sont très tendres et demandent peu de cuisson, plus tard dans la saison il faudra les cuire un peu plus longtemps.

Précautions : La berce spondyle,  au moment de la cueillette, pour les personnes au terrain favorable, peut présenter une photosensibilisation par contact avec la peau.

 

 

Association de découverte des plantes sauvages et de leurs usages en Auvergne-Rhône-Alpes

Située à Amplepuis en France dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, Ampl’yflore , vous fait découvrir les plantes sauvages et leurs usages. Nous accueillons des stagiaires venant de toute la France. Notre association est Ambassadrice de UNESCO Global Geopark Beaujolais.

Notre ethnobotaniste, Gabrielle Caramanna, vous propose des initiations, des stages et des formations pour se relier au monde végétal et redécouvrir les savoirs anciens et  usages, liés aux plantes sauvages.

Formatrice et cueilleuse, Gabrielle Caramanna s’engage à transmettre ces savoir-faire avec une approche écologique et ethnobotanique. Retrouvez ses recettes aux plantes sauvages à la rubrique portant son nom !

À travers nos activités sur le terrain, nous encourageons la connaissance et l’utilisation des plantes sauvages locales d'ici et d'ailleurs. Nous souhaitons partager en chemin quelques pistes ouvrant sur de plus vastes perspectives :

  • Connaissance et conscience de notre environnement et de ses richesses
  • Interroger nos dépendances et gagner en autonomie
  • Tisser un lien sensible avec la nature sauvage
  • Préserver la nature et les plantes.
  • Faire le lien avec les sols et la géologie (en préparation, nous nous formons actuellement)

 

10 rue de Belfort 69550 Amplepuis France
09 84 50 53 42 06 52 04 97 67 contact@amplyfloreplantessauvages.fr

Zone d’intervention

Nous intervenons dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes et principalement sur le territoire Beaujolais. Les participants à nos stages viennent de toute la France !

  • Allier (03)
  • Rhône (69)
  • Ain (01)
  • Haute-Savoie (74)
  • Puy-de-Dôme (63)
  • Loire (42)
  • Isère (38)
  • Savoie (73)
  • Cantal (15)
  • Haute-Loire (43)
  • Ardèche (07)
  • Drôme (26)

Pour plus de renseignements, contactez notre association des plantes sauvages et de leurs usages à Amplepuis !

Plantes sauvages, comestibles, médicinales, toxiques...

Découverte, recettes, vertus, pratiques

Environnement, écologie, sols, géologie

Cuisine sauvage, comestibles et sauvages

En France, botanique, ethnobotanique, écologie

Survie douce, immersion nature

Stage en France